Le Tsunami Du Web !
  Grenade Fruit des Dieux
 




LA GRENADE
Fruit des Dieux





La grenade est un fruit originaire du bassin méditerranéen.

Son aspect agréable l’a promu au rang d’emblème national. Elle figure au dos des pièces de monnaie anciennes, sur des mosaïques, sur les couronnes de la Torah, les manteaux de l’arche sainte, et sur divers objets du culte. Sa forme ornait aussi les murs et les ustensiles du Temple ainsi que la tunique du grand prêtre. Le fruit est mentionné à six reprises dans le Cantique des cantiques et de nombreuses fois dans la Bible. En hébreu, ont dit Rimon, qui se calque sur sa conformation en aspérités (ram), car elle ne présente pas de contours nets.
 


Née dans la Perse Antique (l' Iran aujourd'hui), cela fait 10.000 ans que la grenade est utilisée comme un remède. Considérée comme un fruit céleste (le fruit des dieux), les Perses pensaient que la grenade contenait tous les éléments nécessaires à leur vitalité. Selon les médecins Perse, la grenade possède de nombreuses qualités.





Effet amaigrissant

Augmente la production d'urine et favorise la digestion
Améliore les organes vitaux (coeur et foie)
Favorise la circulation sanguine et élimine les toxines dans le sang
Bon pour lutter contre le diabète, améliore la vérilité et diminue les nausées chez la femme enceinte.

Les Maures ont apporté le fruit en Europe, et la ville espagnole de Grenade, fondée au xème siècle, lui doit son nom.

On appelle aussi la grenade le "fruit des dieux" et ce n'est pas par hasard. Symbole de fertilité à cause de l'abondance de ses graines et de sa forme ronde, elle était considérée comme le fruit des dieux en Egypte.







Le Talmud signale qu’elle embellissait le décor des Souccot. Le roi David a dû emprunter la forme de sa Maguen David, emblème de la royauté juive, aux pointes qui couronnent la grenade et qui dessinent, lorsqu’elles sont aplaties, une étoile. Les Kabbalistes affirment que l’étoile de David formée de deux triangles superposés à l’envers, c'est-à-dire de six angles, allusionne d’une part aux trois fêtes que l’on passe à Jérusalem : Pessah, Chavouot et Souccot, comme la Torah nous l’a prescrit, et de l’autre aux trois fêtes qui ne demandait pas ce pèlerinage soit : Rosh Hachana, Kippour et Chabbat. Le soir de Roch Hachana, on a l’usage de manger la grenade en disant d’abord : « Boré péri haetz », puis le Yehi ratson suivant : « Que ce soit Ta volonté de multiplier nos mérites… et puissions-nous être aussi remplis de Mitsvot qu’une grenade est plein de grains ». Enfin, on raconte que la grenade contient six cent treize grains qui correspondent au nombre de Mitsvot positives et négatives.



contactez moi

vietaforme@laposte.net
 
 

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=